Le masseur-kinésithérapeute peut faire figurer sur une plaque à son lieu d’exercice ses nom, prénoms, numéro de téléphone, jours et heures de consultation et situation vis-à-vis des organismes d’assurance maladie. Il peut également mentionner ses diplômes, titres, fonctions et spécificités d’exercice reconnus par le conseil national de l’ordre.
Une plaque peut être apposée à l’entrée de l’immeuble et une autre à la porte du cabinet. Lorsque la disposition des lieux l’impose, une signalisation intermédiaire peut être prévue.
Ces indications doivent être présentées avec discrétion. Le masseur-kinésithérapeute tient compte des recommandations émises par le conseil national de l’ordre relatives aux plaques professionnelles et à tout autre élément de signalétique des cabinets.

Le caractère « discret » conforme aux usages de la profession s’entend notamment par les dimensions de la plaque, communément admises de 30cm x 40 cm, et la sobriété de sa présentation qui ne doit pas avoir de caractère publicitaire. Décision CDN n°039-2013,17 novembre 2014 sur le caractère publicitaire de l’affichage : « que M. R. avait apposé sur la vitrine située à gauche de la porte d’accès au local un adhésif d’une longueur d’environ un mètre et d’une largeur d’environ 50 cm sur lequel étaient inscrites les mentions suivantes : « Cabinet de kinésithérapie et rééducation fonctionnelle Spécialisé : pneumologie/ Cardio vasculaire (Paris V Hôpital Necker-enfants malades/ Sport et réadaptation (Paris V INSEP) » suivi des numéros de téléphone ; que la taille et les mentions de cet adhésif ne sont pas conformes aux dispositions sus-rappelées du code de la santé publique ». L’article précise que deux plaques seulement peuvent être utilisées : l'une à l'entrée de l'immeuble, l'autre à la porte du cabinet ; si l'immeuble n'abrite que le cabinet une seule plaque est admise. Dans certains cas une signalisation intermédiaire (fléchage) peut être prévue mais il ne s'agit pas de plaques supplémentaires. L'appréciation des dispositions locales peut être difficile et l'avis du conseil départemental pourra être utilement sollicité. La plaque supplémentaire précisant les spécificités du cabinet doit être du même modèle que la plaque principale (dimensions, présentation). Elle est soumise à autorisation préalable du conseil départemental. Les spécificités pouvant être indiquées sont encadrées par l’avis du conseil national du 25 juin 2015, accessible sur son site internet : www.ordremk.fr.